top of page

Ésaïe 53 - omis ou oublié ?


La liturgie juive évite les passages messianiques, pourquoi?


Israël commence à se demander pourquoi les prophéties concernant Jésus ont été retirées de la liturgie juive.


De plus en plus d'universitaires et de chercheurs israéliens semblent reconnaître que certains passages messianiques ont été intentionnellement omis des lectures synagogales. Des recherches ont révélé que des passages ont été exclus de la lecture hebdomadaire en raison de leurs connotations "messianiques". Ces passages désignent clairement Jésus. Les rabbins craignent-ils que les Juifs croient en Jésus s'ils étaient lus dans la synagogue ?



Chaque Shabbat, à la Synagogue on lit le "Parashat Hashavua » de la Torah, les cinq livres de Moïse. À la section hebdomadaire s'ajoutent les "Haftara", qui sont des lectures des Prophètes.


La première mention de cette pratique se trouve dans le Nouveau Testament, lorsque Jésus se lève dans la synagogue de Nazareth le jour du Shabbat et lit un passage du livre d’Ésaïe. Après cette haftara, Jésus prononce un sermon dans lequel il explique qu'il est lui-même celui dont parle le passage de l'Écriture.


Des exclusions volontaires ?


Il est difficile pour les rabbins de réciter à la synagogue les mêmes passages de l'Écriture que Jésus utilisait pour se désigner comme le Messie promis d'Israël. Seules des parties sélectionnées des prophètes sont lues. Les lectures commencent en Ésaïe au chapitre 61 et plus. De nombreuses autres parties de l'Écriture sur lesquelles les chrétiens fondent leur croyance en Jésus comme le Messie ont été exclues, jamais lu dans aucune synagogue par exemple :

- Esaïe 53 qui dépeint le "serviteur souffrant" qui donne sa vie pour expier les péchés de l'humanité. Ceci est significatif étant donné la centralité de ce passage dans la compréhension chrétienne de la manière dont Jésus accomplit la prophétie juive.


- Jérémie 31 Le deuxième jour de Rosh Hashanah, le nouvel an juif qui inaugure les fêtes d'automne, la Haftara consiste en un magnifique passage décrivant l'amour de Dieu pour Israël,. Mais ici, la Haftara se termine juste avant la promesse d'une nouvelle alliance, l'un des passages les plus fréquemment cités dans le Nouveau Testament.


- Zacharie 12:13 est également traité de cette manière. Ce passage est interprété dans le Nouveau Testament comme une prophétie concernant les 30 shekels versés en échange de la trahison de Jésus par Judas

(voir Matthieu 26, 14-15 et Marc 14, 10-11).


- Osée 11,1 "Quand Israël était un enfant, je l'ai aimé et j'ai appelé mon fils hors d'Égypte" Ces passages sont également exclus, peut-être parce que Matthieu utilise ce verset pour expliquer pourquoi l'enfant Jésus est emmené en Égypte puis ramené en Israël


- Michée 5:2 fait référence au "chef d'Israël" qui viendrait de Bethléem (voir Matthieu 2:6 et Jean 7:42).


- Zacharie 9:9: "Voici ton roi qui vient à toi, il est juste et il a le salut ; il est humble, il est monté sur un âne et sur un ânon, le petit d'une ânesse". Selon la croyance chrétienne, ce verset s'est accompli lorsque Jésus est entré à Jérusalem monté sur un âne (voir Matthieu 21, 5 et Jean 12, 14-15


D'autres exemples pourraient être cités.



Le Congrès mondial des études juives


Lors du prestigieux Congrès mondial des études juives à Jérusalem, l'exclusion des passages messianiques a été soulevée. Pour la première fois, les participants ont appelé à créer une commission de recherche continue sur le sujet, y compris une discussion critique sur la manière de déterminer les sources de la coutume d'éliminer les Haftarot messianiques.


Des recherches sur ce phénomène sont donc en cours après avoir été tenu trop longtemps secret,. Il s'agit d'un premier pas encourageant. Certaines des plus importantes prophéties messianiques seront ainsi rendues à la synagogue et au peuple juif.


11 mars 2021

par David Lazarus



101 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page