Centre culturel Messianique à Ramat Gan


Concert à HaMercaz à Ramat Gan


Le compte Instagram du centre culturel de Ramat Gan indique, en haut de la page, "Centre culturel juif messianique". David, qui dirige les soirées culturelles au centre, a expliqué le programme à Kehila News.


"Beaucoup de jeunes Israéliens s'intéressent à la culture asiatique", nous a-t-il dit. "Beaucoup voyagent en Extrême-Orient après leur service militaire. Quand les gens viennent à notre centre, ils entendent de ces Coréens, Japonais et Chinois que "nous aimons Israël parce que nous aimons Yeshua". Il ne s'agit pas de se convertir ou d'être trompeur. Il s'agit d'être ouvert et d'avoir un dialogue. Tout le monde sait que ce centre appartient aux juifs messianiques. Nous ne le cachons pas. Notre but est de construire des ponts et d'avoir un dialogue avec la communauté locale".


En Israël, il est illégal d'évangéliser des mineurs (./.18ans) sans le consentement des parents, et c'est pourquoi Yad l'Achim (organisation anti-mission) tente souvent d'accuser nos responsables d'enfreindre à la loi. Cependant, David a noté que Yad l'Achim était délibérément trompeuse en écrivant "adolescents" dans leur courrier.


"Ils (Yad l'Achim) savent très bien que nous engageons des agents de sécurité et que nous nous assurons que l'entrée de nos locaux est réservée aux personnes de 18 ans et plus. Il est important pour nous de respecter la loi", a déclaré David. "Ils (Yad l'Achim) nous ont remarqués, et cela les contrarie que nous atteignions la société de classe moyenne laïque israélienne dans la région de Tel-Aviv".


Le centre messianique, qui existe depuis 2017, organise bien plus que de simples soirées coréennes. Il a organisé une célébration du Nouvel An chinois pour les Chinois de la région de Tel-Aviv qui n'ont pas pu rentrer chez eux pendant les vacances en raison de l'épidémie du virus Corona. Ils ont organisé des soirées japonaises et coréennes, avec des sushis et d'autres plats traditionnels.


Le centre a également accueilli des artistes israéliens, croyants et non croyants, pour des spectacles en life. . Ils ont organisé une soirée avec de la musique persane, des célébrations de fêtes juives et des événements spéciaux pour les survivants de l'Holocauste. Chaque vendredi soir, ils organisent un Kabbalat Shabbat messianique avec des enseignements de la Torah.


David a également expliqué la décision d'accueillir des artistes laïques.

"Environ 60 % des personnes qui se produisent sont issues d'une école de musique locale. Nous leur permettons d'utiliser nos locaux gratuitement et les laissons inviter leur propre public. Je les informe à l'avance que ce lieu est géré par des juifs messianiques. Nous ne les influençons pas et nous ne leur faisons pas de l'évangélisation. La seule chose que nous faisons est de regarder les paroles de leurs chansons pour nous assurer qu'il n'y a pas de valeurs moralement opposées à notre foi. En plus de construire des ponts et de créer un dialogue, nous créons une opportunité pour les jeunes musiciens israéliens. Il s'agit d'être présent, de montrer que nous faisons partie de la société israélienne".


À mesure que le nombre de Juifs messianiques en Israël augmentera, le nombre d'entreprises, d'organisations et de centres culturels gérés par des Juifs messianiques augmentera également. Il y aura davantage de points de rencontre et de dialogues avec la société laïque et religieuse.

56 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout