Shilo - troubadour du réveil


Il n'y a pas de réveil sans une louange nouvelle


Shilo, l'enfant du pasteur

Shilo a passé la majeure partie de sa vie dans la congrégation de Ma'ale Adumin ou son père est pasteur. Malgré la réputation notoire que peuvent avoir les enfants de pasteurs, il n'a jamais connu de rébellion grave. Il était toujours évident pour lui qui était le roi. Cependant, il faut admettre qu'à l'adolescence, être un croyant est devenu moins prioritaire pour lui. Yeshua était important, mais ses amis et la vie qu'il voulait mener l'étaient tout autant.


Vers l'âge de quinze ans, Shilo a rencontré Sarah dans l'un des camps d'été pour jeunes. Elle l'a invité à assister aux réunions hebdomadaires des jeunes dans une maison de prière à Jérusalem. Il l'aimait beaucoup et était heureux de trouver une excuse pour la côtoyer.


Lors d'une de ces réunions, un responsable de la jeunesse a parlé de la parabole de Yeshoua sur les chemins larges et étroits. "J'ai réalisé pendant que le type parlait que les chemins larges et étroits ne concernaient pas tout le monde dans le monde. Il ne parlait que des personnes qui se donnaient la peine d'essayer d'être sur un chemin - des personnes qui pensaient être croyantes. J'ai regardé ma vie et je me suis dit que si le chemin est étroit, il ne peut pas être facile. Il faut faire des sacrifices pour l'emprunter, et je ne sacrifie pas grand-chose pour suivre Yeshoua. À partir de ce moment-là, j'ai changé ma façon de vivre."



Père et fils


Leader d'adoration

Le voyage de Shilo dans la musique a commencé à l'âge de six ans. Après avoir exprimé son intérêt pour cet instrument, sa mère a acheté un piano et a exigé qu'il le pratique tous les jours. Il détestait cela à l'époque mais la remercie aujourd'hui car cela lui a ouvert un vaste monde de créativité.


Shilo a écrit sa première chanson de louange à l'âge de 13 ans et a dirigé la louange dans la congrégation de son père et dans une maison de prière à Jérusalem à l'âge de 15 ans. "Au début, je dirigeais la louange parce que c'était amusant", m'a dit Shilo. "Mais lorsque j'ai fait mon service militaire obligatoire, je savais que la musique et la louange joueraient un rôle important dans ma vocation."


Pourtant, l'armée a tout consommé, alors pendant les 3 années suivantes de la vie de Shilo, tout a été mis en attente. Enfin, presque tout. Il s'est débrouillé pour diriger la louange lorsqu'il était autorisé à rentrer chez lui le week-end. Et avec la bénédiction de ses parents, il a également réussi à se marier avec sa bien-aimée Sarah.



La famille



La vocation

À la fin de l'armée, Shilo avait déjà une offre d'emploi dans le domaine de la haute technologie. Le contrat était déjà rédigé et il avait passé la dernière année de son service à se former pour le poste. Cependant, quelques semaines avant que le contrat de travail ne soit censé être signé, Shilo a commencé à entendre dans la prière le nom de la maison de prière où il avait dirigé le culte lorsqu'il était adolescent. "Je n'avais jamais dit à personne que j'aimerais faire partie du personnel d'une maison de prière parce que je n'en avais jamais eu envie. Je voulais travailler comme programmeur informatique", explique Shilo. "Mais lorsque le responsable de la maison de prière m'a appelé pour me demander si je voulais faire partie du personnel, j'ai su que c'était le Seigneur qui confirmait ce qu'il m'avait dit.


"Mon ami qui avait investi un an dans ma formation était hors de lui lorsque je lui ai annoncé mon changement de plan. Je me suis excusé abondamment et j'ai expliqué que je devais suivre ce que le Seigneur me disait. Mais au fond de moi, je me débattais, parce que j'aimais vraiment le monde de la haute technologie et qu'en tant qu'Israélien, jouer de la guitare et chanter des chansons ne me semblait pas vraiment être un travail légitime - la différence de salaire serait certainement notable.


"Deux ans plus tard, ce même ami m'a appelé tout à coup et m'a proposé le même emploi, avec de meilleures conditions et la possibilité de travailler à domicile lorsque j'avais du temps libre. C'était comme si le Seigneur avait vu que j'avais abandonné quelque chose que j'aimais pour Lui et Il m'a, en retour, donné la possibilité de faire les deux."



L'enregistrement


Au studio


Quelques années plus tard, l'un de nos fidèles est venu me voir et m'a dit : "Vous avez beaucoup de bonnes chansons ! Il faut que tu les enregistres". Je lui ai répondu que beaucoup de gens ont des chansons, mais que cela ne signifiait pas nécessairement qu'ils devaient les enregistrer. Elle m'a encouragé davantage et a même proposé de couvrir les frais, et j'ai donc accepté de me pencher sur la question.


"Avi Perrodin, qui avait travaillé sur le projet Band from the Land, a accepté de produire mon album et m'a recommandé d'enregistrer au studio de Maoz' Fellowship of Artists à Jérusalem. Je ne connaissais pas grand-chose de la FoA ou de sa vision à l'époque, mais j'avais eu une bonne histoire avec Maoz, et leurs installations étaient de grande qualité, donc c'était logique.


"Fin 2019, j'avais écrit suffisamment de nouveaux chants de louange en hébreu pour un deuxième album et je suis retourné au studio FoA pour planifier les détails d'un nouvel enregistrement. Ils avaient quelques projets alignés pour le début de 2020, alors j'ai prévu de commencer quelque part en mars.



Réponses à la prière


"Puis le COVID a frappé, et tout s'est arrêté. Tout, sauf les équipes de secours, les épiceries et (en raison d'un détail technique de la loi) le studio de l'ADF ! Ainsi, pendant que la nation restait à la maison pendant la première vague, Avi et moi étions au studio pour arranger et enregistrer dix chants de louange en hébreu et faire venir un musicien à la fois pour enregistrer leurs parties.


"Alors que nous terminions le deuxième projet et que les choses s'ouvraient à nouveau (un peu !), j'ai vraiment commencé à apprécier la partie "Fellowship" de l'association des artistes. J'en ai appris davantage sur leur vision du culte israélien et du soutien aux musiciens locaux et aux responsables de culte. Ils n'étaient pas seulement un studio - ils construisaient une communauté pour les croyants talentueux de différents ministères et congrégations qui pouvaient non seulement collaborer ensemble, mais aussi s'édifier mutuellement dans le Seigneur."



La communauté


Pour mieux connaître Shilo Ben Hod: https://www.youtube.com/watch?v=S01cDsga0bE

https://www.youtube.com/watch?v=A046d8eUrPM

31 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout