Coupé des racines


Historique des divisions


Pourquoi les juifs messianiques, disciples de Yeshoua, ont-ils disparu pendant près de 19 siècles et quelle est la signification de leur restauration à notre époque ?


Lorsque, aux premier et deuxième siècles, l'Évangile s'est répandu dans le monde, les évêques et les dirigeants de l'Église, désormais majoritaire, ont insisté pour que toutes les pratiques juives soient interdites parmi les chrétiens. Difficile à croire ? Voici quelques-uns des exemples les plus anciens.


Toujours plus de séparations


En 168 après J.-C., le pape Victor de Rome, lors d'un débat avec Polycrate, l'évêque d'Antioche, a déclaré que le calendrier lunaire juif devait être banni lors de la fixation des fêtes chrétiennes. Polycrate était furieux. Comment pourrions-nous interdire quelque chose que nos propres apôtres (juifs) pratiquaient ?


Le concile de Nicée, convoqué par l'empereur Constantin en 325 après J.-C. et auquel assistaient pratiquement tous les chefs d'église reconnus de l'époque, a officiellement interdit la célébration de la résurrection du Seigneur le jour de la Pâque juive et a introduit les lois de Pâques. Plus tard, le concile de Nicée II a officiellement interdit par la loi toutes les pratiques juives dans l'Église.




Ce ne sont là que quelques exemples de la politique d'une église qui a fini par rejeter ses propres racines juives de la foi et a adopté une expression culturelle païenne/grecque/romaine appelée christianisme (messianique en hébreu).


Bien sûr, lors du concile de Jérusalem en Actes 15, les païens ont reçu la permission officielle de se joindre aux Juifs qui suivaient le Messie sans pratiquer la circoncision et les autres traditions juives. Ce n'était pas le problème. Le problème est apparu lorsque l'église païenne a décidé par la suite qu'il était interdit aux Juifs de rester dans leur église tout en pratiquant ces traditions données par Dieu.


Finalement, les Juifs qui voulaient suivre Yeshoua devaient renoncer à l'ensemble du peuple juif et à ses traditions afin d'être acceptés dans l'église en tant que chrétiens. Voici quelques brefs extraits des textes latins des confessions exigées des juifs convertis au christianisme au cours des siècles.



Les conversions de force


Les juifs devaient souscrire les textes suivants :


"Nous ne choisirons pas d'épouses parmi les nôtres, sous aucun prétexte. Nous ne pratiquerons pas la circoncision charnelle, ni ne célébrerons la Pâque, le sabbat ou les autres fêtes juives associées à la religion juive." (Extrait de la Confession wisigothique de l'Église d'Espagne du 7e siècle, dont tous les juifs ont été expulsés des années plus tard lors de l'Inquisition espagnole).


" Je renonce à toutes les coutumes, à tous les rites, à toutes les légalités, aux pains sans levain et à toutes les autres fêtes des Hébreux, aux prières, aux purifications, aux jeûnes et aux nouvelles lunes, et aux sabbats, aux hymnes, aux observances et aux synagogues, à la nourriture et à la boisson des Hébreux ". Je renonce absolument à tout ce qui est juif, chaque loi, rite et coutume." (Extrait du Credo de l'Église de Constantinople)


L'orgueil et l'arrogance étaient entrés dans le cœur de nombreux dirigeants d'église. L'apôtre Paul avait prévu ce danger et avait mis en garde les croyants païens de Rome contre l'arrogance et le reniement de leurs propres racines juives (Rom.11.11-25) Lorsque l'Église a rejeté son héritage juif, elle est devenue arrogante et dogmatique, ce qui a conduit à des divisions et à des schismes qui ont tourmenté l'Église depuis ces premiers siècles.


Le rétablissement de l’église messianique


Depuis le milieu du 20e siècle, un reste des juifs se tourne vers Yeshoua, leurs Messie et devient ses disciples. Aujourd’hui, on compte des milliers de messianiques en Israël et dans le monde entier.


Nous ne pouvons pas refaire le passée, mais nous pouvons découvrir les richesses que Dieu a conservées dans la culture juive. Nous pouvons comprendre la Parole de Dieu avec le regard des messianiques et nous pouvons participer au rétablissement de l’église initiale.


L’apôtre Paul écrit au Romains :

Israël est comme un olivier auquel Dieu a coupé quelques branches; mais toi, non-Juif, il t'a greffé parmi les autres branches, comme une branche d'olivier sauvage: tu profites maintenant aussi de la sève montant de la racine de l'olivier. 18C'est pourquoi, tu n'as pas à mépriser les branches coupées. Comment pourrais-tu te vanter? Ce n'est pas toi qui portes la racine, mais c'est la racine qui te porte. 19Tu vas me dire: «Mais, ces branches ont été coupées pour que je sois greffé moi-même.» 20C'est juste. Elles ont été coupées parce qu'elles ont manqué de foi, et tu te tiens là en raison de ta foi. Mais ne t'enorgueillis pas! Fais bien attention plutôt. 21Car, si Dieu n'a pas épargné les Juifs, les branches naturelles, prends garde, de peur qu'il ne t'épargne pas non plus 22Remarque comment Dieu montre à la fois sa bonté et sa sévérité: il est sévère envers ceux qui sont tombés et il est bon envers toi. Mais il faut que tu continues à compter sur sa bonté, sinon tu seras aussi coupé comme une branche. 23Et si les Juifs renoncent à leur incrédulité, ils seront greffés là où ils étaient auparavant. Car Dieu a le pouvoir de les greffer de nouveau.

Rom 11, 17-23


N’est-ce pas aujourd’hui que nous assistons à la réintégration des juifs au corps du Messie ?

45 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout