HOPE à Nazareth

Dernière mise à jour : 19 mars 2020


Des femmes arabes et juives s'unissent à Nazareth pour façonner l'histoire.


Fondé par Rania Sayegh à la fin de 2004, le centre de formation HOPE s'adresse aux jeunes adultes et aux femmes arabes pour construire une communauté de croyants plus forte dans le pays. Leur vision est d'élever et de mobiliser des guerriers de prière à Nazareth, et de les former à devenir des intercesseurs et des adorateurs.


Mères en Isarel

La vision de HOPE va au-delà de leur communauté de Nazareth - Rania et son équipe sont en partenariat avec Dugit, un mouvement messianique de Tel Aviv, pour préparer le chemin du Seigneur en tant que mères de la terre.


En avril dernier, HOPE et Dugit ont accueilli plus d'une cinquantaine de mères juives et arabes pour le rassemblement du "Clan de Deborah" à Nazareth. La conférence a été nommée d'après la prophétesse biblique qui s'est levée pour mener une armée à la victoire en temps de crise. Ce rassemblement national fait une percée dans un pays déchiré par les conflits et la douleur.


Les mères spirituelles qui ont assisté à l'événement jouent divers rôles de leadership et ont une grande influence sur la terre d'Israël. Ils sont arrivés à Nazareth pour entrer en contact les uns avec les autres et avec le cœur du Père pour les groupes juifs et arabes. Quelques-unes des mères ont partagé leurs histoires personnelles sur la façon dont le Saint-Esprit a changé leurs coeurs les uns envers les autres, pour qu'elles puissent être là ensemble.


Joindre les mains prophétiquement

L'événement a culminé avec une expression spéciale d'engagement pour le clan Deborah. Tandis que les femmes arabes et juives se tenaient en face l'une de l'autre, elles échangeaient des cadeaux symboliques pour ouvrir les portes d'un avenir commun.

Les mères arabes préparaient des colliers pour leurs homologues juives qui déclaraient à Naomi, sa belle-mère juive, les paroles puissantes de Ruth, qui était une Gentille : "Où tu iras, j'irai, et où tu resteras, je resterai. Ton peuple sera mon peuple et ton Dieu mon Dieu." (Ruth 1:16)


Respectivement, les mères juives ont partagé avec leurs sœurs arabes le désir de leur cœur de les intégrer dans leur famille, comme Naomi qui appelait Ruth "ma fille". Ils donnèrent des écharpes aux mères arabes, symbolisant une couverture sous les ailes du Dieu d'Israël, déclarant les paroles de Boaz à Ruth : "Que le Seigneur vous récompense pour ce que vous avez fait. Puissiez-vous être richement récompensés par le Seigneur, le Dieu d'Israël, sous les ailes duquel vous êtes venus vous réfugier". (Ruth 2:12)


Hope – l’espoir:

"Ce moment restera gravé dans le livre d'histoire de notre peuple, écrit Rania, fondatrice de HOPE. "Là où les cœurs fondaient et où les larmes coulaient, nous avons vu que Dieu formait son unique famille à travers les Deborahs du pays, choisissant de marcher ensemble dans la loyauté et l'amour comme Ruth et Naomi."


Par la prière et des pas audacieux de foi, la Maison de prière HOPE de Nazareth ouvre un nouveau chemin que personne n'a encore parcouru. L'histoire se façonne sous nos yeux alors que ces femmes de valeur - mères de la terre - se donnent la main pour que les promesses de Dieu se réalisent.

Cet article paru à l'origine sur FIRM est publié avec la permission de l'auteur.

Ref: Kehila-News

48 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout