Les Juifs éthiopiens


Intégration des Juifs noir, difficile mais plein de l'éspoire


"Vous devez leur dire la vérité, la réalité de la situation", a dit mon amie éthiopienne, quand je lui ai demandé ce qu'elle voulait que le monde sache sur les Juifs éthiopiens en Israël. C'est une dure réalité, mais pas sans espoir.

Dieu est à l'œuvre dans chaque partie de la société israélienne, et l'Évangile atteint les Juifs éthiopiens de toutes sortes de façons - en particulier la jeune génération.

Il y a en Israël des communautés d'Éthiopiens juifs qui suivent la Torah depuis des siècles. Dans Actes 8, nous voyons un Eunuque éthiopien, le trésorier de la reine Candace d'Ethiopie, qui essaie de comprendre Esaïe 53, lorsque Dieu amène soudainement Philippe pour lui expliquer, alors qu'il rentrait de Jérusalem en char


La réalité du racisme

Environ 140 000 juifs éthiopiens vivent aujourd'hui en Israël, dont un tiers environ sont nés en Israël. La majorité d'entre eux ont participé aux opérations massives de transport aérien de 1985 et 1991 - l'opération Moïse et l'opération Salomon - les aidant à "faire Aliyah" (retour en Israël) collectivement par milliers. Cependant, le choc culturel et la transition se sont avérés extrêmement difficiles, exacerbés par le racisme dont ils ont fait l'objet lorsqu'ils sont finalement arrivés en Israël. Il en est résulté des problèmes importants tels que la pauvreté et le chômage parmi de nombreuses familles et communautés éthiopiennes. La vérité est que le fléau du racisme est un fait incontournable pour les Africains qui arrivent en Israël, qu'ils soient juifs ou non. Il touche aussi bien les juifs que les non-juifs, les demandeurs d'asile et les citoyens israéliens, les messianiques que les athées.


À leur arrivée en Israël, beaucoup ont trouvé le judaïsme rabbinique que la plupart des gens suivent aujourd'hui en Israël plutôt étranger à leurs propres pratiques. Non seulement l'expression du judaïsme est différente, mais tout le mode de vie en Israël est différent, la culture est différente, la langue est différente et les valeurs de la société sont différentes. L'atterrissage peut être difficile, et beaucoup sont venus sans rien du tout, certains ont même fait le voyage à pied. Pourtant, ce devrait être une source de fierté que, contre toute attente, et malgré les multiples obstacles et barrières, les Juifs éthiopiens trouvent maintenant des places importantes dans la société israélienne - avocats, enseignants, policiers, médecins et, récemment, un pilote. Ceux qui sont victimes du racisme savent que ces réalisations sont le fruit d'une lutte acharnée et méritent d'être célébrées.


Un amour durable pour Jérusalem

Au fil des générations, les Juifs éthiopiens ont aspiré à retourner à Jérusalem. Chaque année, cinquante jours après le Yom Kippour, la communauté juive d'Éthiopie célèbre la fête du "Sigd", qui signifie "adoration ou louange". Ils gravissent une montagne et célèbrent le don de la Torah à Moïse au Sinaï, ainsi que la redécouverte de la Torah à l'époque d'Ezra et le réveil après l'exil babylonien. Au temps d'Ezra, le peuple a été appelé en tant que nation à célébrer la Pâque en réponse à la réécoute de la loi de Dieu, même si ce n'était pas le temps de la Pâque, et en référence à cet événement, la communauté célèbre alors aussi une Pâque ensemble. Il y a de la nourriture et des danses traditionnelles, et un amour et un désir sincères pour Jérusalem et la Terre promise.


Pour ceux qui sont maintenant rentrés en Israël, Sigd est un moment de grande réjouissance que le rêve du retour ait été réalisé. J'ai assisté à une telle célébration dans un centre pour nouveaux immigrants, et j'ai apprécié la fabuleuse nourriture éthiopienne, les danses uniques et la joie contagieuse d'un rêve réalisé. Cette fête particulière n'est pas tellement mise en valeur dans la communauté messianique, qui a trouvé Celui vers lequel toute la Torah pointe - Yeshuoa le Messie.


"Des jeunes éthiopiens viennent à la foi en Yeshoua".

Il y a beaucoup de juifs éthiopiens qui croient en Yeshoua ici en Israël. Nous avons du personnel et des étudiants éthiopiens messianiques au « Israel College of the Bible », et il y a des ministères et des congrégations éthiopiennes messianiques qui opèrent en langue « amharique », et qui mènent des programmes et des initiatives de grande envergure conçus pour répondre aux besoins de la jeunesse éthiopienne.

De plus, les jeunes Israéliens éthiopiens qui ne connaissent pas Yeshoua entendent l'évangile des croyants messianiques qui les entourent dans la société - en particulier dans l'armée. De nombreux jeunes croyants en Israël sont maintenant enhardis à partager leur foi sans honte, où qu'ils soient - dans l'armée, au travail, à l'école, ou ailleurs. Et les gens réagissent, y compris certains dans la communauté éthiopienne.

Le chemin de l'intégration dans la société israélienne a été long et difficile. Cependant, la jeune génération semble mieux s'en sortir que les générations plus âgées qui ont parcouru une telle distance, tant physiquement que culturellement. Une grande importance est accordée à l'éducation de la jeune génération, en tant que clé pour réussir et trouver sa place en Israël. Nous sommes heureux de contribuer à la réalisation de cet objectif important, car les étudiants éthiopiens de notre collège biblique deviennent compétents dans leur étude de la Bible et sont équipés pour diriger et enseigner les autres.

Auteur :ONE for ISRAEL


20 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout