Yeshoua transforme une vie

Mis à jour : janv. 27

Nouveau livre: Ta vie pour trésor Prix: CHF 16.- chez: https://www.shalomisrael.info/

Raphaël Lydia Perrondin à Maale Adoumin vue sur le Mont des Oliviers


Comment Jésus a transformé la vie de Raphaël et formé une nouvelle famille


Je suis né en France en 1959, d’un père français catholique non pratiquant et d’une mère juive d’Algérie aussi non pratiquante. Je n’ai donc pas grandi avec la connaissance de Dieu.

Mes parents étaient très gentils et je les aimais beaucoup.

Malheureusement ma maman était souvent en hôpital psychiatrique : elle avait des crises où elle se croyait à l’époque de la Shoah et poursuivie par les nazis.


Mon papa était beaucoup au bistrot, mais il est toujours resté fidèle à sa femme. Ma grand-mère paternelle et ma grande sœur s’occupaient souvent de moi.

Mes grands-parents juifs sont décédés de maladie en Algérie, je ne les ai pas connus.


Vers l’âge de 21 ans, j’ai quitté ma ville natale (Oyonnax), mes parents et mon travail (j’étais mécanicien moto) et je suis parti avec ma voiture pour vivre dans le sud de la France.

Après un mois j’ai trouvé du travail.


Je suis devenu l'ami de jeunes sympathiques, mais qui étaient assez mystiques et prenaient de la drogue. J’ai été influencé par eux et j’ai aussi consommé régulièrement du haschich.


Un jour, un ami à eux (un français né au Sénégal), est venu en moto depuis le Sénégal où il habitait, pour les visiter et leur parler de Jésus. Comme je pensais partir voyager en Afrique en moto, cela m'intéressait de le connaître.


Je me souviens, un soir sur la plage, alors que j’étais avec eux, leur ami leur a parlé de Jésus et de la Bible. Je ne comprenais pas vraiment ce qu’il disait, mais j’ai vu de la lumière sur son visage, cela m’a interpellé. Par la suite, nous nous sommes revus plusieurs fois et il m’a parlé plus longuement de Dieu et de la Bible. Petit à petit ça devenait plus clair pour moi et j’ai accepté la Bible qu’il m’a donnée. Nous sommes devenus amis et plus tard de bons frères dans la foi, jusqu’à présent. Je peux dire que Dieu l’a utilisé pour me faire connaître Jésus.


A cette époque, (quand je vivais dans le sud de la France), j’étais assez ouvert à la spiritualité mais je ne pensais pas du tout trouver Dieu dans la Bible.


J’étais mécanicien dans un magasin de moto à Monaco. J’étais assez addictif de moto.

En parlant avec ce nouvel ami chrétien et en lisant des passages bibliques, j’ai compris que je vivais dans un monde anti-Dieu, j’ai ressenti que je devais m’en séparer (sortir de Babylone) et avoir une vie plus simple avec une recherche plus sérieuse de Dieu.


En Afrique

J’ai décidé alors de tout quitter et de partir en Afrique en moto. J’ai traversé le Sahara et je suis allé dans plusieurs pays d’Afrique de l’ouest. Mais c’est au Sénégal que je suis resté le plus longtemps (2 ans).


Je vivais seulement en milieu africain et j’étais très heureux avec eux. J’appréciais beaucoup leur simplicité et c’étaient des gens très gentils et hospitaliers.


Au Sénégal, j’ai fait plusieurs choses, comme réparer des motos, cultiver un champ, etc. Mais le plus important est que j’ai lu la Bible, je suis devenu croyant et j’ai commencé à prier.

J’ai vu aussi dans la Bible ce qu’était Israël alors que je ne connaissais rien à ce sujet. Je savais que ma mère était juive mais je ne savais pas du tout ce que cela signifiait. J’ai reçu alors l’appel d’aller vivre dans le pays choisi de Dieu pour les Juifs.


Je suis parti par la route. Comme j’avais vendu ma moto un an auparavant pour avoir de l’argent, j’ai dû utiliser les transports en commun africains, qui sont assez folkloriques !


Dans la ville de Gao au Mali, je suis resté quelques semaines chez des missionnaires américains baptistes que j’avais rencontrés. J’ai réparé leurs motos qu’ils utilisaient pour aller évangéliser les Touaregs (nomades du Sahara). Chez eux, j’ai reçu le baptême sans pour autant devenir baptiste.


En route vers Israël, je suis passé par la France où je suis resté quelques mois avec mes parents. J’ai pu prier avec ma maman, elle était devenue croyante en Jésus avant moi. Elle avait été guérie de ses problèmes psychologiques, et elle savait que c’était l’œuvre de Jésus, mais elle gardait sa foi en secret, car le reste de sa famille proche était athée. Elle était très contente que j’aie pris la décision d’aller vivre en Israël.


En Israël

Je suis arrivé en Israël en juillet 1984, j’ai fait du volontariat dans différentes places. Environ un an et demi plus tard, je suis revenu en France pour être avec ma maman qui était très malade de la leucémie.

Pendant ce temps en France, j’ai rencontré Lydia et nous sommes tombés amoureux (et nous le sommes toujours !). Elle est devenue croyante, a reçu l’appel d’aller vivre en Israël et nous nous sommes mariés. Nous sommes arrivés en Israël en juillet 1988 avec Avi et Yédidia nos garçons.


Au début, nous avons été dans un centre d’intégration pour nouveaux immigrants pendant 7 mois à Beer Sheva.

Puis nous sommes allés vivre à Jérusalem où nous avons déménagé une dizaine de fois, pour enfin acheter à crédit un petit appartement à Maale Adoumim dans lequel nous habitons depuis 20 ans.


Nous avons 3 garçons et 3 filles, 2 garçons sont mariés et 2 filles vivent encore à la maison.

J’ai travaillé pendant 19 ans à Christ Church (guest house et église dans la vieille de Jérusalem) comme jardinier et à la maintenance. Depuis presque 11 ans je ne travaille plus.


Paralysé, traumatisé

En janvier 2010, j’ai eu une grave rupture d’anévrisme qui m’a plongé dans le coma. Quelques heures après mon arrivée à l’hôpital, malgré mon état assez désespéré, le neurochirurgien a décidé d’opérer ma tête. Je suis resté ensuite en soins intensifs entre la vie et la mort. Au début j’étais pendant quelques jours dans un coma complet, puis dans un coma artificiel où je voyais un peu et j’entendais. Cette période terrible en soins intensifs a duré en tout 3 semaines.


Comme mon cerveau avait été touché, je me trouvais presque toujours dans le délire, la folie et la souffrance. Je vivais une sorte d’enfer intérieur, non visible de l’extérieur.

La seule chose qui me donnait la paix, c’est quand Lydia et les enfants venaient à côté de moi, je ne les reconnaissais pas mais je ressentais qu’ils faisaient partie de moi.

J’avais perdu toute notion de Dieu, mais grâce aux nombreuses prières pour moi, j’ai retrouvé la foi. Je ne me souviens plus quelle était ma relation avec Dieu, sûrement beaucoup de complaintes ! Toutefois une pensée que j’avais souvent, est restée dans ma mémoire : Mais comment cela va-t-il finir ?

J’étais allongé sur un lit sans pouvoir bouger, le côté gauche de mon corps était paralysé. J’avais plusieurs tuyaux qui me dérangeaient beaucoup, et je ne pouvais communiquer avec personne. En plus du problème à la tête, j’ai eu une embolie pulmonaire intensive qui a failli m’emporter et j’ai aussi attrapé des bactéries d’hôpitaux. Je souffrais beaucoup dans mon âme et dans mon corps. Il y avait des infirmiers, et des infirmières doux et sympathiques avec moi, mais il y avait aussi 2 jeunes infirmiers qui me traitaient brutalement et m’insultaient, pensant que je ne comprenais rien.


Guéri, transformé

Dieu a eu pitié de moi, Il a vu ma souffrance, mon désespoir et a répondu aux nombreuses prières pour moi.


Par miracle, petit à petit Jésus m'a rétablit.


J’ai été 2 mois dans 2 hôpitaux à Jérusalem et environ un an en convalescence à la maison.

J’ai dû réapprendre à manger, parler, marcher et… aimer, car j’avais tellement lutté pour survivre que je n’aimais plus personne.


Depuis 10 ans je ne prends plus aucun médicament et tout fonctionne normalement dans mon corps. La seule séquelle qu’il me reste est que je n’ai plus la force nécessaire pour travailler. Mais je m’en passe bien car je suis très content de ne plus devoir courir le matin pour travailler pendant de longues journées comme je le faisais.


Je suis aussi très content d’être à la maison avec Lydia et de voir souvent ma famille. Je peux dire que je profite maintenant de la famille, au bon sens du terme !

Le Seigneur a augmenté ma vie sur cette terre pour que je le serve par la prière et accomplisse de petites choses pour Sa gloire.


Aussi je veux ajouter que le Seigneur a répondu à ma prière quand j’étais un jeune croyant en me faisant le cadeau d'avoir une épouse et une famille. Cette vie familiale que je voulais, est mon expérience sur cette terre, mais la vie Éternelle est encore un plus grand cadeau et seul Jésus en est le chemin.

Voici un passage biblique que j’aime bien :

Jean 14/1 à 6.

« Que votre cœur ne se trouble point. Croyez en DIEU, et croyez en moi (Jésus). Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père. Si cela n'était pas, je vous l'aurais dit. Je vais vous préparer une place. Et, lorsque je m'en serai allé, et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi. Vous savez où je vais et vous en savez le chemin. Thomas lui dit : Seigneur, nous ne savons où tu vas ; comment pouvons-nous en savoir le chemin.

YESHOUA lui dit : Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au PÈRE que par moi. »


56 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout